Note de service

Le 7 octobre 2011

Aux : Associations provinciales de ringuette

Directeurs provinciaux des arbitres

Conseil d’administration

Président des comités

Aux fins de diffusion

De : Laura Knowles, présidente du comité du développement de l’arbitre

c.c. : Personnel de Ringuette Canada Directeurs administratifs et techniques provinciaux

OBJET : Nouveaux règlements et points importants pendant la saison 2011-2012

Afin que le développement de la ringuette continue et que nos intervenants soient tenus au courant, nous décrivons dans la présente note de service les « points importants » pendant la saison 2011-2012, ainsi que les nouveaux règlements mis en vigueur cet automne. Veuillez assurer à la présente la plus large diffusion possible.

Points importants – saison de ringuette 2011-2012 Les points importants ne sont pas les nouveaux règlements eux-mêmes, mais les domaines dans lesquels nous avons jugé nécessaire de souligner à nouveau l’importance de ces règlements pour assurer l’uniformité de la norme de jeu dans tout le Canada et la conformité de cette norme aux directives énoncées dans les Règlements officiels.

Voici les points importants pendant la saison 2011-2012 :

1er point important – Pénalités pour double échec et pour cinglage

Quand nous infligeons une pénalité pour double échec ou cinglage, nous devons tenir compte de l’intention et de la sécurité et pas seulement de l’avantage. Ces deux infractions commises avec le bâton peuvent être dangereuses, indépendamment de l’avantage qu’elles ont procuré ou non.

Pourquoi est-ce important?

La ringuette a évolué avec le temps et nous avons commencé à permettre l’exécution d’infractions intentionnelles, car nous jugions qu’elles ne procuraient pas un avantage suffisant. Cela a donné lieu par moments à des situations où le contact physique n’a pas été pénalisé de façon assez significative, et le jeu robuste est maintenant trop courant dans notre sport.

Double échec

Si un joueur donne un double échec à un adversaire en poussant son bâton vers
 

l’extérieur et sur l’adversaire, il faut lui infliger une pénalité.

Si un joueur garde son bâton près du corps, ne pousse pas l’adversaire et se contente de le guider, cela continue à ne pas être sanctionné par une pénalité.

Cinglage

2e point important – Contact délibéré près de la zone du gardien

Les règlements interdisent qu’un joueur pousse délibérément un adversaire dans la zone du gardien pour obtenir un arrêt du jeu et il faudrait faire respecter plus souvent cette interdiction :

si l’arbitre juge que la poussée dans la zone du gardien a été délibérée, il infligera une pénalité pour obstruction ou pour mise en échec, selon la gravité de la poussée.

Sommaire des amendements des règlements pour 2011 à 2013 Plusieurs nouveaux règlements entrent en vigueur cette année. Même si la vue d’ensemble de ces règlements donnée dans la présente sera utile, nous encourageons tous les intervenants à consulter le document Règlements officiels et Manuel de cas pour qu’ils sachent tout des nouveaux règlements et des règlements antérieurs.

Chapitre 3 – Tenue vestimentaire des joueurs (page 8 du document Règlements officiels et Manuel de cas) 3.1 Tous les membres d’une même équipe, y compris le gardien de but, doivent porter des chandails de même couleur. Les vêtements de l’équipe doivent être bien ajustés et couvrir les bras et les jambes.

Ce règlement assure que les gardiens de but sont tenus d’avoir les jambes couvertes, ce qui n’était pas mentionné explicitement dans les Règlements officiels auparavant.

Chapitre 16 – Pénalités majeures (page 122 du document Règlements officiels et Manuel de cas)

16.2 Une infraction consistant à faire un plaquage contre la bande, une mise en échec ou un assaut ou bien à donner un double échec ou du coude et comprenant un contact initial à la tête ou par-derrière est sanctionnée par une pénalité majeure. Si un arbitre juge que ce contact résulte de toute intention d’infliger une blessure, il attribue une punition de match.

Ce règlement assure la pénalisation plus sévère des infractions commises par-derrière ou comportant un contact à la tête. Il crée une pénalité plus grave pour ces infractions, mais il ne crée pas une nouvelle pénalité. La pénalité majeure s’applique seulement aux actions déjà interdites, comme « donner du coude », « faire une mise en échec », etc.